Escale 2 / le 21 avril

21 avril 2017 | Metronum | 21:00

 

ESCALE 2 / TOUCOULEURS AIME LES MUSIQUES DU MONDE

 

Pour la 2ème escale du Festival Toucouleurs, le plateau musical sera féminin. Nous sommes ravis d’accueillir l’incandescente Emel Mathlouthi. Son premier album « Kelmti Horra » (Ma parole est libre) est déjà un disque emblématique de la résistance et de la liberté. Elle semble avoir le pouvoir de sublimer les tourments et de maquiller les souffrances en rêves…  La première partie sera assurée par le groupe toulousain The Roach qui porté par l’énergie de trois voix féminines, croise le Hip Hop, le RnB et la New Soul.

 

EMEL MATHLOUTHI

Chanteuse à la voix intense et suave, Emel Mathlouthi est aussi connue en tant qu’artiste phare de l’Arab Spring. Née à Tunis, elle est exclue des ondes officielles de son pays, mais gagne en popularité grâce aux médias sociaux. Elle sort son premier album, « Kelmti Horra » (Ma parole est libre) en 2012, recueillant des éloges somptueux de la critique et des fans pour sa voix puissante posée sur un mélange unique de rythmes nord-africains et un son moderne et électronique. Pour son nouvel album « Ensen » (Humain), sorti prévu le 24 février, elle se lance dans un style encore plus unique et personnel, combinant des sons organiques et électroniques qui font appel aux amateurs d’une musique innovante et sincère. Emel Mathlouthi est une artiste unique portant un message puissant et dotée d’une voix incomparable.

Artiste engagée, Emel exprime non seulement ses sentiments mais ceux de tant de personnes. « Il est important pour moi d’essayer de faire entendre ceux qui sont réduits au silence. Je crois aussi que l’art est son propre message, surtout lorsque vous venez d’un lieu répressif ou  ignoré, le simple fait de dire : « – Hé, je suis ici. » est important ; l’art de l’existence et de la persévérance. »

THE ROACH 

Né en 2013 à l’initiative de Victor Gonin (guitare) et Gaëlle Blanchard (chant), le groupe prend sa vraie dimension lorsqu’il est rejoint par un crew de grooveurs toulousains invétérés : Edouard Bertrand (claviers), Philippe Burneau (basse), Léonard Bossavy (batterie), Julia Guilloton (chœurs et flûte) et Janna Ferrett (chœurs).

Les compositions, clairement influencées par la « black music », se teintent d’afrobeat, d’électro ou de sonorités rock et les textes sont loin des clichés du Hip Hop. La voix de The Roach vient susurrer des mots doux ou réveiller des démons enfouis au plus profond de nous, touchant l’âme et électrisant les corps.

 

Comments are closed